Archives de Catégorie: On en parle …

cessoumich_2015060517530641_Gonvtapbilan

PLOUGONVELIN  6 juin 2015

Tap.Formation des intervenants

Les intervenants Tap (temps d’activités périscolaires) des écoles ont reçu une formation, de la part de Maryline Abéguilé, de l’atelier de l’Aristoloche, sur le thème de la gestion des comportements en collectivité. « Nous sommes conscients que les conditions de travail ne sont pas toujours faciles », expliquait Solène Quinquis-Simon, directrice de la maison de l’enfance. Cette année, trois réunions d’intervenants ont été l’occasion de faire le point sur les périodes écoulées, de transmettre des renseignements à tous et d’échanger sur les périodes à venir. Tous les jours, 20 intervenants et 20 salles sont mobilisés. Les locaux doivent être conformes pour la PMI (protection maternelle et infantile) et proches des écoles, ce qui contraint de plus en plus à intégrer les salles de classe qui répondent plus aux normes que certains locaux communaux.

Gratuité garantie

Depuis la rentrée, l’école privée bénéficie des Tap dans les mêmes conditions que l’école publique ; elle n’avait pas été intégrée au départ, malgré son désir. « Nous devons avoir au moins 50 % de Bafa (animateurs brevetés, NDLR) dans nos effectifs. Les activités sont renouvelées régulièrement pour éviter l’ennui et susciter des vocations. L’objectif est de faire découvrir une diversité d’animations. Il a été atteint cette année et le sera également l’an prochain. Nous garantissons la gratuité des interventions », a précisé Audrey Kuhn, adjointe aux écoles. Les dossiers d’inscription seront distribués dans les écoles avant la fin de l’année et seront à rendre à la maison de l’enfance.
© Le Télégramme – Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/finistere/plougonvelin/tap-formation-des-intervenants-06-06-2015-10655725.php?fb_action_ids=10206954581572100&fb_action_types=og.recommends


Écouter et comprendre les émotions de l’enfant

Plus d’une centaine de participants ont assisté, mercredi soir, à la conférence-débat organisée par Gaëlle Bugny Brailly et Marie-Laure Quinquis des Relais parents assistantes maternelles de Saint-Renan et Locmaria-Plouzané.

Formatrice en communication bienveillante, Maryline Abeguile maman de trois enfants, professeur en collège et lycée, a redéfini l’émotion : « Un signal donné par le cerveau pour préserver sa vie, son intégrité qui s’exprime par une larme pour la tristesse, un tremblement pour la peur. ». Elle a ensuite rappelé que tout être humain est un être d’émotion. Mais l’enfant, dont les neurosciences ont montré que le cerveau n’est mature qu’à la fin de l’adolescence, ne pouvant encore gérer ses émotions, les exprime de différentes façons (dont des cris, des gesticulations au sol) qui ne sont pas toujours évidentes à comprendre par les adultes.

Être à l’écoute, entrer en empathie avec l’enfant, calmer plutôt que gronder, communiquer en aidant à mettre des mots sur l’émotion, ont été quelques-unes des voies proposées par la formatrice.


Violence au collège. Des élèves médiateurs

9 avril 2014
Quatorze élèves de cinquième ont décidé de suivre la formation de médiateur.

Les élèves de cinquième du collège Dom-Michel ont monté un projet pour dénoncer la violence et le harcèlement sous toutes ses formes. Après avoir pris conscience des petites violences ordinaires (moqueries, rejet, insultes), ils ont travaillé en coopération sur le projet de leur choix. D’ici quelques jours, verront le jour des vidéos, expositions et articles, sur le site Internet du collège, sur les violences et le harcèlement.

Médiation par les pairs

Certains d’entre eux se sont proposés pour suivre une formation de médiateur. Les 14 volontaires de cinquième sont formés par Maryline Abéguilé, professeur documentaliste dans le collège, mais aussi formatrice en communication bienveillante et gestion de conflits. Ces élèves suivront une dizaine d’heures de formation pour acquérir les compétences de médiateur et, à l’issue, ils passeront un brevet. Ils ont d’abord appris à se connaître et à se faire confiance avant d’appréhender le rôle du médiateur. Il s’agira de devenir l’intermédiaire entre deux élèves en conflit pour les aider à trouver des solutions et une entente. Les élèves médiateurs pourront ainsi intervenir à la demande, par groupe de deux ou trois obligatoirement et relayer les adultes dans la cour pour désamorcer des conflits mineurs entre élèves. Cette initiative est ancrée dans le projet d’établissement mené depuis quelques années sur le vivre ensemble. Il a pour objectif de former des futurs citoyens pacifiques et responsables, des compétences qui figurent dans le socle commun.


Bienveillance éducative. Succès de la soirée

Le Télégramme     1 février 2014

 

Initiée par la crèche Ti Labousig, la soirée-conférence sur la bienveillance éducative a rencontré un vif succès Une quinzaine de personnes présentes dans l’assemblée se sont d’ailleurs inscrites aux prochains ateliers de communication familiale, organisés par Maryline Abéguilé (au premier plan à droite), formatrice au sein de l’Atelier de l’Aristoloche.

Mardi, la crèche multi-accueil Ti Labousig organisait une conférence sur le thème « Accompagner son enfant avec bienveillance ». Animée par Maryline Abéguilé, formatrice au sein de l’Atelier de l’Aristoloche, cette soirée-échange a rencontré un vif succès et ainsi répondu aux attentes d’une quarantaine de personnes. Savoir s’y prendre avec les colères ou déceptions de ses enfants, faire en sorte de rendre la vie familiale plus sereine et harmonieuse, réussir à résoudre les conflits dans une atmosphère de calme : pas toujours évident…

« L’autoritarisme ne fonctionne plus »

Pour aider les parents ou professionnels présents à la conférence à répondre à ces questions éducatives, Maryline Abéguilé a livré plusieurs tuyaux. « L’autoritarisme ne fonctionne plus aujourd’hui. Les rapports parents-enfants ou professionnels-enfants, doivent se faire dans une démarche de communication », souligne l’intervenante. À l’issue de la soirée, ceux souhaitant développer et mettre en pratique un ou plusieurs sujets, ont pu s’inscrire aux ateliers thématiques de communication familiale, prochainement organisés par l’Aristoloche.

Renseignements
L’Atelier de l’Aristoloche tél. 06.64.81.91.46.


Les parents s’intéressent à la bienveillance éducative

Ouest France   Plouédern – 03 Février
  • Une quarantaine de parents ont assisté à la conférence sur la bienveillance éducative, menée par Maryline Abéguilé (au premier rang, à droite).
    Une quarantaine de parents ont assisté à la conférence sur la bienveillance éducative, menée par Maryline Abéguilé (au premier rang, à droite). | 

Mardi soir, de nombreux parents se sont déplacés pour assister à la conférence sur la bienveillance éducative, organisée par la crèche Ti Labousig. Elle était animée par Maryline Abéguilé de L’atelier de l’Aristoloche, basé dans le Nord-Finistère. L’Aristoloche propose des ateliers dans les crèches et établissements scolaires, ainsi que des ateliers de communication familiale pour les parents (payant, à partir de huit personnes).

L’objectif de la soirée était d’échanger avec les parents sur les problématiques posées par l’éducation des enfants, et de comprendre pourquoi l’autoritarisme ne fonctionne plus. La bienveillance éducative suppose la coopération de l’enfant, et doit contribuer au développement de son autonomie. Maryline Abéguilé a donné des pistes à la quarantaine de parents présents, pour mieux communiquer avec son enfant, gérer les conflits ou les rivalités dans une fratrie, et rendre la vie de famille plus sereine.

La jeune femme, professeure documentaliste, anime des ateliers depuis quatre ans, et s’inspire largement de la méthode Faber et Mazlish. Cette méthode présente une approche lucide, sensible et respectueuse, entraînant moins de stress et plus de gratifications pour les parents comme pour les enfants.

Rens. Maryline Abéguilé au 06 64 81 91 46 ou maryline@aristoloche.fr ; site internet, http://www.aristoloche.fr


Maison de l’Enfance : le personnel en formation continue – Plouarzel

lundi 14 janvier 2013


L'équipe de la maison de l'Enfance de Familles rurales et leur animatrice, Maryline Abéguilé.

 

Marie-Claire Lannuzel, directrice de l’association Familles rurales de Plouarzel, et l’équipe professionnelle qui travaille à ses côtés, à la maison de l’Enfance (douze personnes), suivent une formation professionnelle continue assurée par Maryline Abeguilé, de l’association Aristocloche. Cette dernière est enseignante dans l’enseignement du second degré, professeur animateur, formée à la méthode d’éducation bienveillante et en communication non violente. Cette formation composée de trois séances a pour objectifs principaux : accueillir et reconnaître les sentiments de l’enfant, susciter la coopération, favoriser l’estime de soi, apprendre à gérer les conflits.

Les séances comprennent une partie théorique, issue de la communication non violente de la méthode Faber et Mazlich, et une partie pratique comprenant des exercices de mises en situation, analyses de pratiques, conclusions et bilans. Pour Marie-Claire Lannuzel, « cette formation va permettre au personnel d’acquérir des compétences de communication tant entre adultes qu’entre adultes et enfants, dans un souci de bienveillance éducative ».

 


Article Ouest France

mardi 18 décembre 2012


Marie-Claire Lannuzel, à droite au deuxième plan, et Maryline Abeguile, quatrième à partir de la droite au deuxième plan, en compagnie des mamans qui suivent cette formation.

 

 

Marie-Claire Lannuzel, directrice de l’association Familles rurales de Plouarzel, a convié Maryline Abeguile, formatrice de l’atelier l’Aristoloche « Bienveillance éducative » à assurer une formation pour les parents de jeunes enfants.

Cette formation a commencé début septembre avec un cycle de six séances à raison d’une séance par mois dans les locaux de la Maison de l’enfance. Douze mamans participent à cette formation. Elles prennent part à des ateliers pour acquérir les compétences parentales selon la méthode Mazslich et Farber « écouter pour que les enfants parlent et parler pour que les enfants écoutent ». Marilyne explique « c’est une nouvelle façon de communiquer avec les enfants qui renforce le respect mutuel et l’estime de soi de chacun. Cela permet aux parents de prendre conscience de l’impact de leurs paroles, de leurs attitudes, cela par le biais de jeux de rôle, d’exercices, de temps de partages et d’échanges ».

De nombreux thèmes sont abordés lors des séances : comment accueillir et reconnaître les émotions de l’enfant, comment remplacer la punition, comment intervenir dans des disputes entre enfants… Cet atelier fait partie de la prestation d’animations locales signée avec la CAF de Brest. L’association Familles rurales de Plouarzel prend à sa charge la moitié du coût de cette formation.