Dans une communication, tous les mots pèsent leur poids. Chaque échange peut susciter des émotions positives ou négatives, selon le poids des mots. Quand on juge une personne ou un acte, celle-ci se sent attaquée …

Aujourd’hui, essayons de remplacer le jugement attaquant pour ne pas susciter chez l’autre d’émotions négatives …

Pour cela, on peut remplacer le jugement par la description de ce que l’on voit ou ressent à la vue d’un fait ou d’un comportement.

Par exemple à la place de

-« Oh ! Tu as encore fait tomber ton verre »
Dites plutôt : « Je vois un verre renversé  »
Ou « je suis fâché de voir de l’eau partout sur la table »

Ces phrases n’attaquent pas l’enfant et l’effet n’en sera que plus frappant, l’enfant coopérera bien plus volontiers que s’il se sent attaqué.

A la place des erreurs à montrer du doigts, choisissez de montrer ce qui peut être corriger.

Par exemple :

-« C’est comme ça que tu ranges ta chambre ? Je vois encore plein de choses qui traînent ! »
On peut dire « Je vois que le rangement avance, il ne reste que quelques vêtements à mettre à laver et deux livres à ranger sur l’étagère et ce sera parfait ! »

En laissant de côté notre habitude à émettre un jugement sur l’enfant, on le valorise et renforce sa confiance en lui. Il est capable de faire, capable de trouver ses propres solutions !

Pedizzr1001

Publicités