« C’est kiki a fait ça ??? » retentit dans toute la maison, fustigeant un probable coupable dont on ignore encore le nom mais que l’on compte bien démasquer … Mais … Pourquoi ???

– Qui a taché le canapé ?

-Qui a laissé le sécateur traîner dans le jardin ?

– Qui a laissé la lumière allumée ?

– Qui a laissé l’eau couler ?

– Qui a mangé tout le chocolat ? …

Pedizzr1001A la recherche du coupable on reçoit souvent de telles réponses :

– C’est pas moi !

– C’est machin ! 

– Non c’est même pas vrai, c’est pas moi !

– C’était déjà comme ça quand je suis arrivé !

On avive également un esprit de suspicion entre les enfants, une ambiance culpabilisante avec envie de vengeance qu’ils entretiennent très facilement entre eux après ça …

Avant de partir à la recherche du 4ème enfant, (alors que je n’en ai que 3 mais qu’un enfant secret doit commettre les bêtises dans la maison) je me pose les questions suivantes :

A quoi sert de trouver le coupable ? Qu’est que je veux vraiment, le coupable ou la réparation ? Qu’est ce que j’apprends à mon enfant quand je lui demande « C’est qui » ? Quand il entend ma demande, a-t-il réellement envie de coopérer, de réparer ? A-t-il envie de se dénoncer ou plutôt peur d’être puni ?

Dans un groupe classe par exemple, quand on demande au coupable de se dénoncer avec menace de punition collective, ça marche rarement. Le coupable ne se dénonce pas … De toute façon il sera puni !

Alors plutôt que de rechercher le coupable, je préfère signaler l’erreur, une erreur, c’est fait pour être réparée et surtout ça sert à apprendre ! Je dis alors :

– Je vois une tâche sur le canapé !

– J’ai besoin du sécateur, quelqu’un pourrait m’aider à le retrouver ?

– Ho ! La lumière est restée allumée dans la salle de bain ! 

– J’entends de l’eau couler …

– Je suis déçue je voulais du chocolat mais il n’y en a plus !

Et là miracle ! Ça court, ça bouge, parfois même plusieurs enfants en même temps pour éteindre la lumière ou couper l’eau !

Et si parfois je dois moi-même réparer les erreurs de mes enfants, je leur fais remarquer et je leur dis comment j’ai fait. Je sème les graines de réparation pour la prochaine fois !

Publicités